search
top

Holy friday ou la journée des gens gentils

Pour fêter le vendredi saint, quoi de mieux qu’une balade dans les grottes de Callao ? Ayant l’habitude de la grasse matinée du lundi de Pâques mais pas des festivités du vendredi saint précédent, nous n’avions pas vraiment prêté attention au calendrier. Grave erreur ou excellente idée ?

Gare des tricycles à Tueguegarao

Pour la première fois depuis le début de notre aventure, voilà que c’est compliqué de trouver un transport ! Il semblerait que les philippins aient la fâcheuse habitude d’utiliser régulièrement les tricycles et rarement de marcher. Du coup, après les indications plus que douteuses de l’hôtesse d’accueil de l’hôtel, nous voilà partis à pieds pour trouver le marché Don Domingo d’où doivent partir les transports pour les grottes de Callao. En réalité, il n’était qu’à dix minutes de notre hôtel mais nous avons bien dû nous promener pendant au moins trente minutes avant de le trouver !

Maricelle

Maricelle

Et là, contre toutes attentes il n’y a pas de transports collectifs type jeepneys. Simplement des tricycles (qui sont tout de même un peu collectifs puisqu’on y monte à sept passagers alors qu’il semble à la base fait pour trois seulement !). En glanant des informations à la seule petite guitoune ouverte ce jour là, nous réalisons qu’aujourd’hui c’est vendredi saint (ou holy friday en VO) et que presque tous les philippins sont en congés ! Tous sauf Maricelle qui doit tenir ouvert son petit magasin. Au bout de trois mots échangés, elle nous invite à venir nous asseoir à l’intérieur pour que nous puissions discuter en attendant que notre tricycle atteigne son quota de sept passagers. Maricelle est adorable, parle un excellent anglais et aime papoter : quoi de mieux pour faire passer le temps ? On apprend que sa famille est justement aux grottes de Callao aujourd’hui : nous aurions bien aimé qu’elle nous accompagne mais elle n’ose pas quitter son magasin. Nous lui promettons de venir la voir à notre retour : nous irons beaucoup plus tard que prévu, mais tiendrons notre promesse et passerons une excellente fin de journée en sa compagnie.

Callao caves et Pinacanauan river

Ça y est c’est parti : trois adultes sur la moto et trois adultes et un enfant dans le side car. Vroum vroum pendant presque une heure : on espère que les grottes valent le détour… Surtout qu’en arrivant, il faut évidemment payer l’entrée des grottes, mais qui plus est, le bateau qui permet de traverser la rivière Pinacanauan bloquant l’accès à la grotte… Débarqués sur le site, nous comprenons qu’il n’y a pas que la famille de Maricelle qui soit venue ici pour passer la journée : tous les philippins du coin sont ici pour « célébrer le vendredi saint » comme ils nous disent… Moi je dirais plutôt pour passer un bon moment entre potes ou en famille, les pieds dans l’eau, à grignoter et siroter quelques (nombreuses) bières. Sur le bateau nous discutons avec un frère et une sœur : on se voit déjà manger avec eux ! Malheureusement au retour, nous ne réussissons pas à monter sur le même bateau qu’eux et devrons attendre le suivant. Il est l’heure de manger, tout le monde fait Byzance dans les paillotes à l’ombre. Quant à nous, on se retrouve comme deux pauvrets sur un banc avec nos sparkles (sprite local) car il n’y a que des Halo Halo à manger (gloubi boulga sucré, on a testé et pas adoré)…

Nous devions vraiment avoir un petit air triste car Roger est venu se présenter et nous apporter des cacahuètes. Il n’était ni à sa première cacahuète ni à sa première bière pour l’accompagner ((il piquera d’ailleurs un bon petit roupillon par la suite :p) mais il nous montre la paillote avec ses amis qui nous font tous de grands signes pour nous inciter à venir les rejoindre. Comment résister ? Nous passerons donc toute l’après-midi avec eux, un vrai plaisir. Ils parlaient tous plus ou moins bien anglais : du coup nous avons vraiment pu échanger, c’était vraiment intéressant. Ils étaient très curieux de pourquoi nous avions choisi de voyager aux Philippines et pourquoi nous venions ici : selon eux nous devrions être à Boracay ! A ce genre de questions, nous répondons toujours que nous sommes venus ici pour les rencontrer !

Jeepeney en famille

Jeepney en famille

Jeepney en famille

Malheureusement toutes les bonnes choses ont une fin et à un moment il fallut songer à repartir. Nos hôtes du jour nous avaient prévenus de ne pas partir après 16h ou 17h car nous n’aurions alors plus de tricycle. Alors que nous avions payé 80 pesos à l’aller, le tarif était maintenant passé à 250 pesos ! Hors de question de se faire avoir comme ça ! Mais cela a également étonné d’autres philippins qu’on ose nous demander de payer si cher : nous voilà donc invités à monter à bord de leur jeepney privatisé pour la journée pour retourner à Tueguegarao. Ce fut un très bon voyage même si nous étions un peu fatigués, tout comme les enfants qui s’endormaient les uns après les autres dans les bras de leurs parents !

Les Philippins profitent de cette semaine sainte et plus particulièrement de ce jour férié pour se retrouver en famille et entre amis : grâce à leur chaleureuse hospitalité nous avons pu partager ce moment avec eux. Encore un grand merci à ces habitants de Tueguegarao qui nous auront fait passer un excellent vendredi saint. Ce hasard de calendrier fut vraiment une bonne chose car le voyage c’est aussi les rencontres et le partage !

Laisser une réponse

CommentLuv badge
 

top
Lire les articles précédents :
It’s more fun in the Philippines

It's more fun in the Philippines ! C'est avec ce slogan que nous avons été accueillis aux Philippines. Qu'en est-il...

Fermer
Suivez-nous !

Recevez chaque nouvel article directement par email.

Vous pouvez également nous suivre depuis notre flux RSS.