search
top

Une rapide escale à Matsuyama

Un peu secoués par nos derniers jours près du volcan Aso, nous quittons précipitamment l’île de Kyushu et débarquons sur l’île de Shikoku. Comme à notre habitude, c’est en stop que nous rejoignons la ville de Matsuyama, capitale de la préfecture d’Ehime.

Regarder la télé au Japon

Chose n’est pas coutume, à peine arrivés dans notre chambre, nous allumons la télévision pour regarder immédiatement les informations. Le bilan du tremblement de terre est assez lourd. Une cinquantaine de morts a été dénombrée. Cent mille personnes évacuées. Les images -en boucle- de la montagne à Aso qui s’est effondrée nous font froid dans le dos.

Pourtant, parmi toutes ces mauvaises nouvelles, il y a quand même un sujet qui m’intéresse grandement. Deux présentateurs coiffés de casques de chantiers (sûrement à cause des répliques qui se poursuivent) expliquent avec le plus grand flegme comment gérer ses besoins naturels lorsque l’on est privé d’eau. La méthode est assez simple. En effet, même sans comprendre un mot de japonais, je saisis les grandes lignes voire quelques subtilités !

Au choix, deux techniques : celle de la litière pour chat ou celle du papier journal. Dans les deux cas on se munit d’un grand conteneur en plastique que l’on garnit d’un sac également en plastique (obligatoire, pas de geste écolo qui ne tienne). Ensuite, on tapisse le fond du bac de litière pour chat. Enfin, il est temps de faire son affaire avant de recouvrir à nouveau de litière. Mais si on n’est pas très petfriendly ou qu’il n’y a plus de litière pour chat, reste la presse papier. On déchire alors des bandes de papier journal que l’on froisse en boule. Ces boules sont ensuite placées au fond du bac (à la place de la litière puisqu’on en n’a pas). Et enfin, rebelotte, on fait son affaire, on recouvre, on ferme le grand sac et puis voilà ! Simple et efficace, non ?

Mais… qui a pensé à rappeler aux présentateurs que ceux qui n’ont plus d’eau pour tirer la chasse, n’ont également plus d’électricité pour regarder la télévision ? Qu’importe, ils m’auront arraché quelques sourires, merci !

Coucher de soleil sur Matsuyama

Nous sommes partis précipitamment de Kyushu et c’est un peu par hasard que nous arrivons dans cette ville de Matsuyama. L’envie de se balader n’est pas encore revenue. En toute fin de journée, nous nous décidons enfin pour aller faire un peu de géocaching avant d’aller manger. Vu notre motivation, nous n’emportons pas d’appareil photo avec nous, grave erreur !

En effet, en se baladant dans le parc du château de Matsuyama, nous profitons d’une vue dégagée sur la ville, la mer et les îles qui sont en face. Pour nous réconcilier avec elle, la nature nous offre le plus beau coucher de soleil qui soit. Un très beau moment. Alors oui, je sais, la beauté des choses est sublimée par leur caractère éphémère et l’important est le fait de l’avoir vécu… Mais j’aurais bien aimé vous montrer plus que cette photo de portable !

Laisser une réponse

CommentLuv badge
 

top
Lire les articles précédents :
À l’assaut du mont Aso – partie 2

Ravis par notre première approche du volcan Aso, nous n’en restons pas là et planifions cette fois de gravir les...

Fermer
Suivez-nous !

Recevez chaque nouvel article directement par email.

Vous pouvez également nous suivre depuis notre flux RSS.