search
top

On a marché sur la Chine

La grande muraille de Chine

Quand on dit Chine, à quoi pense-t-on en premier ? Aux restos chinois (qui en France sont plutôt thaïlandais, cambodgiens et autres), aux chapeaux chinois (qui sont vietnamiens) ou aux 700 millions de chinois de Dutronc (alors que maintenant ils sont plus de 1 milliard 400 millions) ? Sinon, on peut aussi penser à la grande muraille de Chine ! Mao Zedong a dit  » Celui qui n’a pas gravi la grande muraille, n’est pas un homme véritable (ou brave selon les traductions) ».  Alors, comme nous ne sommes pas des Bicnic en mousse, direction la grande muraille !

La grande muraille de Chine

Choisir la partie à visiter

La grande muraille

Malgré les rumeurs persistantes, elle n’est malheureusement pas visible de l’espace à l’oeil nu, mais elle est bien visible depuis la terre ferme, et ce à plusieurs endroits. En effet, plusieurs sections sont ouvertes au public. Mais ne rêvez pas : vous ne pourrez pas arriver tel un explorateur solitaire et la gravir de votre pas le plus leste en vous sentant seul au monde et en vous imaginant chevalier de l’empereur… Un jour j’aimerais revoir la muraille de Chine dans ces conditions, mais pour notre première approche nous avons dû passer par la case touriste et se contenter d’un tronçon rénové par les autorités après la mort de Mao.

Il y a donc depuis Pékin plusieurs sections « accessibles » mais qui se révèlent tout de même assez loin… La plus connue est celle de Badaling dont nous avions eu beaucoup de mauvais échos car très touristique (je vous laisse imaginer ce que c’est que très touristique en Chine). Nous avions porté notre choix sur Mutianyu pour plusieurs raisons : légèrement moins prise d’assaut que Badaling par les tours operator et accessible par les transports en commun sans payer de taxi privé. Évidement avec un chauffeur privé, il y a sûrement de quoi se faire plaisir pour aller voir des sections plus sauvages sans télésièges et autres toboggans, mais cela n’entre pas dans notre budget ! Enfin, il reste toujours la solution « j’achète un tour et je vois bien où il m’emmène », mais le risque est de passer plus de temps dans les magasins que sur la grande muraille, très peu pour nous !

Découvrir comment s’y rendre

Une fois le pique-nique dans le sac (les restaurants sur place ont des tarifs élevés) et le tronçon choisi, il ne reste plus qu’à s’y rendre. Nous avions bien préparé notre itinéraire et comme nous sommes sympas le voici de A à Z : aucun risque de se tromper ! Simplement, sachez que nous avons mis plus trois heures à l’aller et le même temps au retour… Ce fut un peu la course sur place car le dernier bus part à 16h. Il y a aussi un bus à 7h, cela vaut le coup de se réveiller tôt pour déguster son pique-nique loin de la foule sur les portions les plus éloignées de l’entrée.

Il y a plusieurs possibilités mais la plus simple et la plus économique consiste à prendre un unique bus depuis la station de métro Dongzhimen.

Durée : 3h de bus environ
Prix : 16 yuans
Horaires aller : 7h ou 8h30
Horaires retour : 14h ou 16h
Les horaires sont plus ou moins respectés…

  • Prendre le métro jusqu’à Dongzhimen (东直门) – sur la ligne 2 et sortir exit B pour éviter de devoir traverser la route une fois dehors 😉
  • Marcher jusqu’à la station de bus (attention prévoir 15 minutes si vous trouvez direct) :

Une fois sorti du métro, prendre plein est et tourner à gauche sans se laisser impressionner par le grand bâtiment qui ressemble à s’y méprendre à la gare de bus recherchée. Celle que vous visez se trouve plus loin en extérieur sur la gauche ! Avant d’arriver aux plates-formes, vous croiserez sûrement d’innombrables rabatteurs pour des taxis ou minibus privés. À vous de faire votre choix 😉

  • La plate-forme est simple à trouver, elle est au fond et porte le numéro 936. Attention, plusieurs bus s’arrêtent à cette plate-forme (avec différents numéros). Pour la muraille, c’est soit le bus 936, soit le bus 867.
  • Il y aura probablement la queue sur la plate-forme mais dans notre cas, plusieurs bus sont partis à la même heure pour que tout le monde soit servi.
  • Le billet s’achète dans le bus directement et coûtait 16 yuans lors de notre passage (avril 2013)
  • Faites un petit roupillon, vous avez le temps 😉
  • Le bus fera vraisemblablement plusieurs arrêts. Il est même possible qu’il y ait un arrêt de plusieurs minutes juste avant d’arriver et que le bus finisse par faire demi-tour sur le parking ! Vous êtes en Chine : tout ceci est parfaitement normal ! Donc patientez jusqu’à la fin, le bus ne revient pas tout à fait sur ses pas…

Vous arriverez directement sur le parking de la grande muraille. Le bus pour le retour se prend exactement au même endroit devant le grand panneau parking.

Gravir la muraille de Chine

Une fois sur place, passage obligatoire par les caisses. L’entrée n’est pas si chère en comparaison d’autres sites chinois : 45 yuans par personne (environ 5 euros). Mais si vous avez envie d’une montée en téléphérique et une descente en toboggan, la facture devient d’un coup plus salée (comptez 80 yuans de plus). Au final, nous n’avons pris ni l’un ni l’autre. Étant donné que nous sommes arrivés après 11h, nous aurions peut-être dû prendre le téléphérique pour nous éloigner plus rapidement de la foule. En effet, la majorité des gens se contentent de monter en téléphérique, de marcher jusqu’au toboggan (portion facile) pour glisser en douceur jusqu’à l’entrée. C’est dommage car les plus beaux points de vue sont justement après l’arrivée de la télécabine à l’opposé du toboggan. La foule se fait plus rare, la montée plus raide, mais le plaisir encore plus intense ! Je suis sûre que Mao dirait qu’on devient encore plus brave à suer pour la Chine 😉

Même si nous avions bien organisé notre journée, le temps passé sur la muraille nous a semblé trop court en comparaison des heures de trajet… Partis à 7h30 et revenus à 20h, cette journée non stop fut tous de même riche en émotion : ça y est, nous avons mis les pieds sur la grande muraille de Chine !

Mots clés qui ont permis de trouver cet article :
  • celui qui n\a pas visité la muraille de chine

3 réponses à “On a marché sur la Chine”

  1. lili dit :

    nice !! mais il faisait chaud ce jour la, non ?? ^^

  2. Laurent dit :

    Vous nous ramennerez un ptit bout de la muraille ?

Laisser une réponse

CommentLuv badge
 

top
Lire les articles précédents :
En chinois, débrouille-toi !

Perte des sacs, perte de 15°C, perte de l'alphabet latin, perte du soleil écrasant : nous voici arrivés en Chine....

Fermer
Suivez-nous !

Recevez chaque nouvel article directement par email.

Vous pouvez également nous suivre depuis notre flux RSS.