search
top

Sagada, au coeur de la cordillère

Après être entrés dans la cordillère par le nord depuis Tueguegarao, nous avions fait du chemin (mais très peu de kilomètres) et n’avions toujours pas aperçu de rizières en terrasses classées au patrimoine de l’UNESCO. Il n’était donc pas question de s’arrêter là : direction Sagada !

Rizières de Kiltepan, Philippines

Bontoc, ville étape

Après nos fameuses cinq heures entre Lubuagan et Bontoc pour parcourir 45 km, nous n’étions pas fâchés d’arriver enfin à Bontoc. Malheureusement sur les derniers kilomètres, les paysages se sont faits un tantinet moins jolis car plus secs : les rizières changent vite d’allure selon le stade de maturité du riz. Il peut être judicieux de se renseigner quand les jours de voyage sont comptés. Pour nous, heureusement, ce n’est pas le cas ! Cependant, une fois repus de brochettes, maïs et fruits achetés pour trois fois rien au marché de Bontoc, on se pose diverses questions : trek ou pas trek ? En partant d’ici ou d’ailleurs ? Demain ou plus tard ? Pour se laisser le temps de résoudre ces affreux dilemmes, nous décidons de partir à Sagada, ville bien plus petite que Bontoc, donc plus calme et seulement à 45 minutes de là !

Sagada, un havre de paix au coeur de la cordillère

Arrivée à Sagada

Incroyable : il y a vingt kilomètres entre Bontoc et Sagada et en seulement 50 minutes vous pouvez rejoindre les deux villes ! Forts de notre expérience précédente à Tinglayan où nous n’étions pas descendus du jeepney assez tôt, dès que nous voyons des hôtels fléchés à ce qui semble être Sagada, nous descendons. Nous choisirons la première guest house visitée : elle est assez éloignée du « centre ville » donc au calme, mais malheureusement un peu près de la route (mais bon, les transports sont tout de même rares !). C’est avec grand plaisir que nous nous retrouvons à la campagne, au calme et au frais.

La rivière souterraine

Depuis notre petite terrasse, nous voyons successivement deux couples de voyageurs s’engager sur un petit chemin face à notre guest house. Il ne nous en faut pas plus pour décider nous aussi de partir à l’aventure par là. C’est déjà la fin d’après-midi et comme lorsqu’on part un peu à l’aveuglette ainsi, on se donne une heure pour rebrousser chemin si nous n’avons pas réussi à faire une boucle durant notre balade. Mais là, première boucle à Sagada réussie. En passant successivement à côté d’une rivière souterraine, en descendant dans la vallée, puis traversant un cimetière, nous nous retrouverons derrière l’église. À posteriori, nous découvrirons que cet itinéraire est décrit dans le Lonely Planet : aucun besoin d’un guide pour cette promenade d’une heure et demie à deux heures !

Les cercueils suspendus et foutus en vrac

En feuilletant le guide d’un collègue suisse, nous découvrons que la particularité de Sagada semble être ses cercueils : certains ont été suspendus à la falaise et d’autres foutus en vrac à l’entrée d’une grotte. Grâce au plan récupéré au centre d’information touristique (vous ne pouvez pas le louper au centre-ville, mais vous ferez semblant de ne pas comprendre la drôle de taxe à payer…), ce n’est pas vraiment une aventure d’aller jusqu’aux deux sites. Les cercueils suspendus, les voilà en photo : en réalité on les voit mieux dans le Lonely Planet ;-). Ces anciennes pratiques funéraires qu’on retrouve également dans d’autres pays d’Asie permettent aux morts de mieux se rapprocher du paradis.

À l’entrée d’une des grottes où les cercueils sont entreposés, voici ce que l’on vous donnera comme conseil « Ne pas ouvrir les cercueils et ne rien y prendre »… Avisé, non ? Sincèrement, on ne se déplace pas jusque là pour ça, mais une fois sur place il aurait tout de même été dommage de ne pas les voir. Mais… il a surtout été dommage de ne pas pouvoir découvrir l’intérieur de la grotte. Il y a des jours comme ça où on se prépare pour aller s’amuser à explorer une grotte sillonnée par des groupes de touristes (payant un guide hors de prix) et où après avoir pensé à la bouteille d’eau, le plan, la bonne humeur, on oublie les lampes ! Et pour une grotte, c’est une idée plutôt mal éclairée !

La cascade de Bokong

Autre petite balade sympa à faire, se rendre à la cascade de Bokong. Très facile à trouver : depuis le Rocky Valley Inn en allant sur Sagada, tournez à droite après la troisième maison. La cascade en elle-même est sans prétention mais on passe par des jolies plantations, on découvre un point de vue sympa et on peut même piquer une petite tête très rafraichissante une fois arrivés sur place. Une fois de plus, pas besoin de guide pour aller là !

Les rizières de Kiltepan

Grâce aux infos du LP et du plan donné par la ville, nous avions repéré les rizières de Kiltepan que l’on peut admirer depuis un joli point de vue à 45 minutes de marche de la ville. Il suffit de sortir par l’est de la ville, passer devant le Rock Inn (et non pas le Rockey Valley Inn hein ;)) puis prendre sur la gauche le chemin qui grimpe. Arrivés en haut, il y a une très belle vue sur les rizières de Kiltepan.

Rizières de Kiltepan

Mais forcément, lorsqu’on a vu ça, nous n’avons eu qu’une envie : y aller ! Et si possible, en faisant une boucle. La deuxième idée, il faut l’oublier : on s’est aventuré sur ce qui nous semblait être des petits chemins et avons galéré entre les sapins et les ronces pour retomber sur la route principale au pied de l’embranchement… Mais cela nous a permis de rencontrer Luciano qui nous a dessiné un joli plan pour nous rendre dans les rizières de Kiltepan. C’était assez simple en fait quand on regarde sur Google Map :

Il vous suffit donc de prendre la route en direction de Bontoc jusqu’à la jonction permettant de se rendre au petit village de Kilong. Il faut alors tourner à gauche pour aller sur le village et juste au début de celui-ci vous verrez un embranchement avec au milieu un réparateur de voitures (enfin nous on a surtout vu des carcasses de voiture). Ne rentrez pas dans le village (enfin sauf pour vous faire des amis, évidemment !) et prenez plutôt à gauche le chemin qui monte. La route continue pour déboucher directement dans les rizières. Nous y avons passé un très beau moment et nous avons pu profiter de ce magnifique endroit sans aucun autre touriste. Évidemment nous avons essayé de faire une boucle et évidemment nous avons échoué au pied d’une falaise. Mais il y a sûrement un moyen de rejoindre un autre village, on compte sur vous pour nous tenir au courant ! Même si nous avons fini par faire un aller-retour (enfin, plusieurs aller-retour aussi dans les rizières car entre les étages, on a vite fait de se paumer), notre balade était une vraie réussite et nous avons vraiment apprécié ces paysages. N’oubliez pas chapeau et boissons car le soleil donne !

Rizières de Kiltepan - Sagada

Banaue, une grande déception

Pour finir notre trip dans la Cordillère, direction Banaue dont nous voyons les rizières sur les billets de banque depuis notre arrivée aux Philippines. Quelle déception ! Oui, les rizières sont jolies, mais la ville, entièrement dédiée au tourisme, nous a déplu à peine arrivés ! Trop de rabatteurs, des hôtels hors de prix par rapport à leur qualité et sans prises de courant (certains facturent la recharge d’un téléphone dans le lobby !), des touristes en train de choisir leur trek à peine descendus du bus : trop de défauts qui ont fait que nous sommes remontés le soir même de notre arrivée dans un bus pour Manille ! Nous avons peut-être eu une réaction sans concession : sans doute qu’en allant à Batad ou en partant à pied dans les environs, nous aurions revu notre jugement (elles sont tout de même classées ces rizières !) mais trop de rizières tuent les rizières 😉 Nous avions encore beaucoup à découvrir aux Philippines et avons donc décidé de boycotter cette usine à touristes ! Direction les îles des Visayas pour la suite de nos aventures.

2 réponses à “Sagada, au coeur de la cordillère”

  1. Arnaud dit :

    Je n’imaginais pas cela aussi montagneux, c’est fou !
    Ps : le camion est juste magique 😉
    Arnaud Articles récents : Assurance voyage : annulation, rapatriement, soins médicauxMy Profile

  2. Quel paysage magnifique !!! c’est incroyable les cercueils suspendus. Merci de nous en faire rêver 🙂

Laisser une réponse

CommentLuv badge
 

top
Lire les articles précédents :
Cordillère : en long, en large et en travers – partie 1

Après plus de deux semaines à parcourir le nord de l'île de Luzon, nous pénétrons enfin dans la cordillère, région...

Fermer
Suivez-nous !

Recevez chaque nouvel article directement par email.

Vous pouvez également nous suivre depuis notre flux RSS.