search
top

Shimabara, la ville des rencontres mémorables

Pour aller de Nagasaki à Kumamoto, le plus simple nous semblait de faire du stop jusqu’à Shimabara puis de prendre le bateau pour Kumamoto. Au lieu de monter immédiatement à bord du ferry, nous avons passé deux jours à Shimabara et nous ne l’avons pas regretté !

Arrivée en stop au château de Shimabara

Arrivée en stop au château de Shimabara

Les visites de Shimabara

Balade dans les quartiers de pêcheurs

Arrivés à l’hôtel, je trouve un chouette dépliant avec toutes les attractions touristiques du coin. Parfait, il ne reste plus qu’à suivre le guide ! Un petit parc est indiqué, le Chichibugaura park et on m’y promet monts et merveilles :  « L’effondrement du sommet de Mayuyama a conduit à l’érosion d’un îlot dans la mer Ariake. Ici les visiteurs peuvent voir la section transversale de l’intérieur de la montagne ». Moi aussi je veux voir l’intérieur de la montagne ! Alors comme on doit passer au port pour connaitre les horaires de ferry pour Kumamoto et que ce parc est sur notre chemin, en route mauvaise troupe ! Bon, le parc est en réalité juste une étendue vaguement herbeuse avec une balançoire… En effet, il y a un îlot, mais de là à voir la section transversale de la montagne… En revanche, la balade dans le quartier des pêcheurs pour arriver jusque là était très sympa et nous y avons découvert une facette du Japon qui nous était encore inconnue.

Port de pêcheurs, Shimabara, Japon

Port de pêcheurs, Shimabara, Japon

Le château de Shimabara, les maisons des samouraïs et le pavillon d’eau

Impossible d’aller à Shimabara sans visiter ces trois lieux touristiques. Le château blanc resplendit dans la lumière du jour et est aussi très beau la nuit car bien éclairé. Il ne reste de la structure originale que quelques murs de pierres mais les douves sont encore bien visibles. Le donjon quant à lui est maintenant en béton car il a été reconstruit et nous ne l’avons même pas visité !

Château de Shimabara, Japon

Château de Shimabara, Japon

Par ailleurs, le long d’une ancienne rue où coule au centre un petit cours d’eau, de vieilles maisons de samouraïs ont été rénovées. On peut les visiter gratuitement et profiter de quelques explications en anglais.

Enfin, j’ai beaucoup aimé notre passage dans une “villa d’eau”. Un plan d’eau est alimenté par la source qui jaillit dans le jardin : l’eau cristalline laisse admirer les carpes depuis la villa. Il n’y a en fait pas grand-chose d’autre à faire que de s’y asseoir et de profiter du calme et de la sérénité de ce tout petit jardin, mais le lieu est réellement charmant.

Villa où coule une source, Shimabara, Japon

Villa où jaillit une source, Shimabara, Japon

Les habitants de Shimabara

La ville de Shimabara a donc des attraits pour y flâner quelques heures très facilement. Cependant, nous y aurons également rencontré des personnes très sympathiques et c’est la raison pour laquelle nous avons tant apprécié cette halte.

Dans la rue des samouraïs nous avons été abordés par un vieux petit monsieur qui parlait un peu fort. On s’est bien demandé ce qu’il avait à nous vendre mais n’oublions pas : nous sommes au Japon ! Il veut simplement nous emmener quelque part où nous ne sommes pas encore allés. Un musée regroupant un peu tout et n’importe quoi (des infos sur le volcan, sur l’histoire de la ville et du château, une collection d’objets anciens…). Dans le musée, Papi est rejoint par Mamie qui sort de sa caisse et ils nous affirment qu’il n’y a pas besoin de payer (il y a pourtant des prix affichés pour l’entrée du musée). Ok, alors ! On enlève nos chaussures, on enfile les chaussons et on passe un agréable moment à discuter. Mamie nous fait jouer à reconnaître les anciens objets et est ravie à chaque fois qu’on mime ou donne la bonne réponse (c’est Papi qui traduit car il parle anglais et japonais – assez fort d’ailleurs, mais ça je crois que je l’ai déjà dit). Au final on a passé un excellent moment en leur compagnie, encore merci !

Visite d'un musée privé, Shimabara, Japon

Un papi fort sympathique même s’il parle un peu fort !

Le soir venu, il est temps d’aller manger un bout. La ville est assez petite, on entre dans le resto non loin de l’hôtel à l’aveuglette. En effet, au Japon c’est rare qu’on puisse apercevoir depuis la rue l’intérieur du restaurant. Et là, un excellent repas et une excellente soirée nous attendent ! Pour la dégustation du soir on apprécie une spécialité japonaise : le tataki. C’est une technique de cuisson qui consiste à saisir la viande ou le poisson sur toutes les faces afin que la chair au milieu reste crue. Pour moi le thon est un délice et pour Nico c’est un peu étonnant puisque c’est bien du poulet qui est servi ainsi. Mais la plus grosse surprise est surtout venue du groupe arrivé peu après nous. Au fur et à mesure de la soirée ils nous ont offert des échantillons des différents plats qu’ils mangeaient pour que l’on goûte et surtout, ils nous ont offert un peu de leur temps. Grâce au japonais de Nico, à l’anglais d’une d’entre elles et à google translate, on a presque tout compris ce qu’on voulait se dire ! Une belle soirée passée au Japon !

Restaurant à Shimabara, Japon

Rencontre fortuite au resto

Laisser une réponse

CommentLuv badge
 

top
Lire les articles précédents :
Nagasaki : du musée au geocaching

Après nos quelques jours à Fukuoka passés à admirer les cerisiers (mais pas vraiment la ville), nous voilà partis en...

Fermer
Suivez-nous !

Recevez chaque nouvel article directement par email.

Vous pouvez également nous suivre depuis notre flux RSS.