search
top

À l’assaut du mont Aso – partie 2

Ravis par notre première approche du volcan Aso, nous n’en restons pas là et planifions cette fois de gravir les monts Takadake et Nakadake. En effet, il semblerait que tout en restant dans la zone autorisée au public, cette randonnée permette de s’approcher davantage du cratère d’Aso san.

Randonner depuis la station de Miyaji

Pour cette deuxième randonnée, nous devons prendre le train pour gagner deux heures de marche (une à l’aller et une au retour). Nous allons donc en train de la station d’Aso à la gare de Miyaji.

Pour cette randonnée nous pensons qu’un GPS est utile car la carte qui nous a été fournie n’était pas précise. Le chemin est parfaitement bien balisé sur la montée finale (à partir du belvédère de Higashimine) mais avant, de la gare à ce belvédère, pour ne pas suivre la route bitumée, l’aide du GPS s’est avérée précieuse.

Nous commençons donc cette journée sous un soleil radieux et après deux heures de marche, nous voyons des statues se dessiner sur le sommet que nous approchons.

En arrivant, et malgré la vue sur la caldeira, c’est la déception : nous qui pensions être en pleine nature, nous voilà à nouveau face à des installations humaines toutes moches. En fait on comprend qu’il s’agit d’un ancien téléphérique laissé à l’abandon depuis de nombreuses années. Situé trop près du cratère, il a été plusieurs fois endommagé par de violentes éruptions avant d’être définitivement fermé. À cet endroit, une personne est d’ailleurs présente pour nous rappeler qu’une partie de la zone est interdite car trop près du cratère du volcan en activité. Les monts que nous visons ne sont cependant pas dans le périmètre cloturé, ouf !

Monts Takadake et Nakadake

Nous poursuivons donc notre ascension et je suis assez impressionnée de marcher sur ces anciennes coulées de lave. Le chemin, qui grimpe sévère, est alors plus que parfaitement balisé. La récompense n’est plus très loin. Arrivés en haut, le paysage est simplement majestueux. Le cratère est alors tout près de nous mais il semble si facile de s’en approcher encore un petit peu.

Nous savons qu’il est dangereux (et interdit) de continuer, mais… Nous voyons un groupe de personnes sur le site, le vent emporte les fumées de l’autre côté, nous pensons que les japonais exagèrent peut-être un peu sur la sécurité… Un pas en entraînant un autre, nous dépassons les limites officiellement autorisées. Un endroit fantastique et indescriptible s’offre à nos yeux.

Nous avions déjà eu la chance de découvrir des volcans actifs en Indonésie, mais ce paysage incroyable m’impressionne tout de même d’une façon extraordinaire. La beauté et la dangerosité de la planète se mêlent ici et rendent le site exceptionnel. Il m’est pourtant difficile de décrire cet endroit à sa juste valeur, beaucoup de phrases clichés me venant en tête. Les entrailles de la terre ? Un paysage lunaire ? La bouche de l’enfer ? Je me contenterai donc de laisser parler les photographies.

Est-ce utile de préciser que c’est sûrement l’endroit le plus impressionnant qu’il m’ait été donné de voir ? Et que cela restera un souvenir magnifique de ce voyage ? Cependant, au vu du séisme que nous avons vécu dès le lendemain, nous avons remis en perspective notre désir d’en voir toujours plus et réalisons que nous avons été sans doute un peu inconscients…

Lever de soleil au mont Aso

Le lendemain matin, nous nous levons avant l’aube et partons avec notre hôte en voiture. Elle nous conduit jusqu’à un point de vue pour admirer le lever de soleil sur la caldeira avec le mont Aso en toile de fond. Malheureusement, il y a du vent et de ce fait pas de nuages retenus prisonniers par les montagnes comme nous avions vu en photo la veille. Qu’importe, c’est une jolie fin à ces quelques jours mémorables que nous avons passés dans la région d’Aso !

2 réponses à “À l’assaut du mont Aso – partie 2”

  1. Ces photos donnent vraiment envie ! On ne connait pratiquement rien de ce beau pays, mais on a hâte d’en savoir plus en suivant votre blog 🙂
    Faim de Voyages Articles récents : Notre trekking sur le chemin de l’Inca en ArgentineMy Profile

    • Bicou dit :

      Merci ! Ce commentaire nous motive pour poster la suite de nos aventures avec maintenant plusieurs mois de retard…

      Du coup, après votre voyage en Argentine et en Amérique du Sud, direction le Japon à cause de nous 😉 ?

      Bonne route à vous deux !

Laisser une réponse

CommentLuv badge
 

top
Lire les articles précédents :
À l’assaut du mont Aso : découverte depuis Kijimadake

Sur l'île de Kyushu se trouve Aso san, le plus grand volcan actif du Japon voire du monde : nous...

Fermer
Suivez-nous !

Recevez chaque nouvel article directement par email.

Vous pouvez également nous suivre depuis notre flux RSS.