search
top

À l’assaut du mont Aso : découverte depuis Kijimadake

Sur l’île de Kyushu se trouve Aso san, le plus grand volcan actif du Japon voire du monde : nous nous devons donc de passer quelques jours dans cette région ! Au programme : randonnées, cratère fumant, moines guerriers marchant sur des braises, ascension du mont Kijimadake, vélo dans la caldeira, coulées de lave à escalader et lever de soleil.

Arrivée dans la caldeira

Chose n’est pas coutume, c’est en train que nous sommes arrivés à Aso depuis Kumamoto qui n’est qu’à 50 kilomètres. Le train a une petite particularité qu’il vaut mieux connaître avant de l’emprunter. Par deux fois il s’arrête en gare, le conducteur remonte le train pour s’installer dans la locomotive à l’arrière et repart dans l’autre sens !

Nous nous rendons à notre guesthouse, Asora Guest House, que nous vous recommandons chaudement. L’hôte ne parle pas très bien anglais mais nous a vraiment aidé à préparer notre programme des quelques jours à venir. Grâce à elle, nous comprenons enfin comment profiter du site volcanique au mieux, apprenons que des moines guerriers vont marcher sur des braises le lendemain et planifions nos activités en fonction de la météo changeante des jours à venir.

Marcher sur des braises, ou pas !

Après s’être levés à 5h du matin aux Philippines et s’être retrouvés nez à nez avec une grille cadenassée, nous venons de réaliser notre deuxième plus grand loupé du voyage. Sous un temps mitigé, nous partons avec notre parapluie à pied jusqu’à l’Aso shrine se trouvant tout de même à une bonne heure de marche de notre guesthouse. Notre hôte nous a expliqué que des moines guerriers braveraient tous les dangers et marcheraient sur des braises ardentes. Quel programme ! Sauf qu’en arrivant là-bas, rien, rien de rien, il ne se passe rien. On a beau chercher de l’animation, c’est le calme plat partout et rien n’indique des moines guerriers en plein exercice… C’est normal puisqu’ils sont à Aso même, dans un petit temple à 10 minutes de notre guesthouse ! Bravo les Bicnic ! Déjà en anglais j’aurais été capable de confondre le shrine d’Aso avec Aso shrine mais en japonais, j’en ai perdu mon latin…

À l’assaut du mont Aso depuis Aso station

Prendre le bus pour aller au point de vue

Ces préambules passés, il est temps de se rendre au mont Aso, la véritable raison de notre présence ici. La solution de facilité aurait été de prendre le bus depuis la gare d’Aso. Pour la modique somme de 650 Yens (par personne, aller simple) il vous conduit au point de vue depuis lequel il est possible de se balader et d’admirer le volcan en activité. Évidemment cette solution coûteuse et sans effort ne nous convient pas et c’est donc à pied que nous partons.

Randonner jusqu’au mont Kijimadake

Munis de la petite carte fournie à la guesthouse, nous attaquons la balade du jour. Une grande partie de la randonnée se fait sur une ancienne route bétonnée et est donc très facile à suivre. Le chemin traverse au début une forêt de sapins et nous ne voyons pas grand chose. En sortant, nous avons une belle vue sur les montagnes mais n’apercevons pas encore le volcan. Il faut continuer à monter pour commencer à vraiment voir ce dont il s’agit.

Plus l’ascension continue, mieux on distingue la forme du cratère qui crache continuellement de la fumée blanche. Cependant arrivés en haut, nous voyons aussi toutes les installations humaines (parkings immenses, bâtiments probablement remplis de souvenirs fabriqués en Chine, rubans de routes zébrant le paysage…) et le site en devient un peu moins naturel et majestueux. Qu’à cela ne tienne, il suffit de poursuivre un peu et de monter au sommet de mont Kijimadake d’où la vue est juste magnifique. Et pourquoi pas poursuivre encore un peu ? Nous suivons un sentier tracé qui nous mène jusqu’au sommet d’à côté d’où nous avons également une belle vue. La vue est tellement dégagée que nous voyons clairement le dernier bus passer sur la route en contrebas : qu’à cela ne tienne on va tenter de couper un peu à travers les collines pour récupérer un autre sentier et s’éviter 5 kilomètres de route bétonnée. Vive le GPS !

Cette première découverte du volcan Aso nous a évidemment plu, mais pas pleinement satisfaits. Nous savons que nous pouvons nous approcher davantage du cratère tout en restant dans le périmètre autorisé. Pour cela il faut gravir les monts Takadake et Nakadake. Ce sera donc notre programme du lendemain !

 

Laisser une réponse

CommentLuv badge
 

top
Lire les articles précédents :
Kumamoto ou comment tomber amoureuse de Kumamon

Après notre petite escale agréable à Shimabara, nous partons découvrir Kumamoto, célèbre pour son château. Cette ville et sa province...

Fermer
Suivez-nous !

Recevez chaque nouvel article directement par email.

Vous pouvez également nous suivre depuis notre flux RSS.