search
top

Vidons notre sac !

Nous les aurons tant de fois remplis, vidés, fermés, posés, balancés, déplacés, attachés, tachés, perdus, retrouvés, écrasés, protégés, laissés tomber, consignés et portés que nos sacs à dos ont été les 3ème et 4ème compagnons de notre aventure de ces six mois en Asie !

Mais en même temps, ce n’est pas comme si avant de partir nous n’avions pas passé un peu de temps à les préparer

Nico et son matos - dessin humoristique

Bicou ?! Il te reste de la place dans ton sac à dos ? J’ai encore deux ou trois trucs à prendre !

Choisir son sac à dos

Nico sacs au dos

Nico sacs au dos

Première étape, savoir quel sac à dos emporter. Heureusement que pour moi le choix s’était fait il y a 10 ans lors de la préparation de notre premier voyage sac au dos au Mexique, car vu le temps qu’il m’a fallu pour choisir mon petit bagage à main et notre trousse de toilette, j’y serais peut-être encore ! Pour info, j’ai un modèle Deuter de 55l avec 10l de rehausse, juste au cas où.

Pour Nico, le choix s’est porté sur un sac à dos qui s’ouvre comme une valise, le Deuter traveller (modèle féminin adapté également aux hommes aux dos courts). C’est vraiment pas mal du tout car il a tous les avantages d’un sac de rando : un bon confort du dos avec la ceinture abdominale et un bagage compact, mais son ouverture évite de tout sortir pour trouver le truc indispensable-là-tout-de-suite-maintenant et qui est au fond de la grande poche d’un sac à dos classique. En plus, sur ce modèle il y a un petit sac zippé sur le gros qui permet, les jours de grandes marches (ou petit trek, expression tellement plus à la mode chez les voyageurs…) d’avoir un sac d’appoint pendant que le gros reste à la maison. On regrettera tout de même qu’il n’y ait aucune poche latérale pour par exemple ranger la paire de tongs à portée de main ou de pieds.

Quant aux sacs d’appareil photo pour Nico, ce fut une sacré recherche suivie d’un changement de dernière minute : le choix s’est finalement porté sur un autre modèle ! Et enfin, pour mon petit bagage  je ne souhaitais pas de sac à dos (qui en fait devient un sac ventral dès qu’on a le gros sur le dos) mais un sac qui puisse parfois passer pour un sac à main de tous les jours comme on pourrait avoir dans la « vraie vie » (cela recoupe la problématique des fringues de voyage : pourquoi solide et pratique rimerait toujours avec moche ?).

 

Le matériel de voyage

Aménagement à base de ficelle à rôti

Aménagement à base de ficelle à rôti

Par ordre alphabétique :

  • carnet de route parce que l’ordi c’est bien mais le papier c’est mieux !
  • couverture polaire : peut-être superflue (544 g) mais dans les bus de nuit sur-climatisés, quel bonheur !
  • draps en soie : pour 410 grammes pour 2 nous avons eu des nuits agréables dans des lits très douteux
  • épilateur électrique à batterie rechargeable : après de nombreuses recherches sur le net, difficile de savoir comment vous, mesdames, restez civilisées durant un voyage au long cours… Parce que le rasoir c’est sympa mais c’est tous les jours, et parfois il n’y a pas vraiment de douche partout. J’ai finalement résolu le problème avec cet accessoire qui pour moi fut indispensable. Et ne me dites pas « oh mais tu pourras trouver des instituts ». Non, les filles ! En club en Thaïlande peut-être, mais au fond de la Birmanie impossible (et je ne parle pas des copines parties en van en Mongolie…)
  • jeux de cartes : pas question de voyager sans un bon petit ligretto !
  • lessive liquide et surtout surtout le bouche-évier qui est un accessoire léger qui vous rendra bien des services dans tous ces lieux aux lavabos sans bondes !
  • liseuse à clipser sur les livres : trop la bonne idée ! Car une fois protégés dans la moustiquaire bien bordée, on est rapidement privé de lecture sans lumière…
  • livres électroniques : le bonheur… Avoir une bibliothèque avec soi pour 235 grammes housse incluse. C’est beau la technologie !
  • Trousse de toilette

    Trousse de toilette

    mac book air et ses accessoires : mais nos copains d’il y a 10 ans est-ce que franchement ils s’alourdissaient avec ça ?

  • matériel de photo : peut-être des détails plus tard !!
  • moustiquaire imprégnée  : indispensable si vous n’avez pas de traitement contre le palu
  • nintendo DS : quand on est un vrai gamer on ne s’en passe pas…
  • oreillers gonflables : pratique mais hop, hop, hop on déleste 295g après un certain temps
  • papier toilette et mouchoirs : oui on en achètera au fur et à mesure mais, petit conseil d’ami, ayez toujours un rouleau d’avance avec vous, car parfois le papier brille par son absence et justement c’est là qu’il est attendu de toute urgence
  • sac de congélation : des petits, des moyens, des grands qui servent à tout ranger et mettre à l’abri d’un dégât des eaux
  • savons du docteur Bronner : on ne refera pas la promo de ce compagnon qui fait tout et surtout ne coule pas !
  • serviettes de toilette ultra compactes et légères que l’on trouve maintenant dans tous les magasins de sports
  • trousse de bricolage : couteau suisseallumettes, petite bougie, ficelle à rôti (trop bien pour faire sécher le linge et indispensable pour la moustiquaire), set de couture (vous savez les mini dans les hôtels chics)
  • trousse de toilette : bon vous êtes assez grand pour savoir ce dont vous avez besoin pour vous laver les dents (1kilo tout de même). Pour nous, on a choisi un modèle qui s’accroche (on évite de poser ce compagnon partout) et qui se loge dans la poche supérieure de mon sac à dos, très facile d’accès.

 

Médicaments et trousse de secours

Avant de partir, la base est d’être à jour dans ses vaccins classiques. Et selon vos opinions et vos destinations vous pouvez vous faire plaisir avec des vaccins supplémentaires contre la rage ou même la varicelle (je ne l’ai jamais eu étant petite et je ne voulais pas l’attraper…) mais tout cela a un coût non négligeable avant le départ.

Néanmoins, pensez aux éléments suivants :

  • Conjonctivite

    Conjonctivite

    traitement contre le paludisme : pas de traitement préventif sur une si longue durée (pas de doxyclycline, car un antibiotique pendant 6 mois, non merci). Vêtements et moustiquaires imprégnés et répulsifs efficaces à emporter. Mais tout de même de la Malarone en curatif à prendre à la moindre fièvre. Nous avions beaucoup réfléchi à ce problème : si c’était à refaire, on recommencerait tout pareil !

  • thermomètre. Non négligeable car la fièvre est un des premiers symptômes à surveiller, or parfois la main sur le front n’est pas très fiable
  • lotions anti-moustiques (DEET à 50% ou icaridrine)
  • crème solaire (pas de la 10 qui ne vous protégera pas assez longtemps !)
  • contraceptifs (à vous de voir si vous voulez partir à deux et revenir à trois…)
  • antibiotiques à spectre large
  • ce qui vous fera plaisir pour la tourista
  • paracétamol
  • baume du tigre : en Asie on l’achète sur place évidemment !

Au final notre petite pharmacie ne pesait pas moins de 1 kilo, mais lorsque Nico a eu une conjonctivite, on a bien dû aller voir le docteur !

Les vêtements

Pour Nico, pas de soucis et décision rapide :

  • 5 t-shirts (attention, ne prenez pas de trop clairs car même en frottant avec le génie sans frotter, vous allez rapidement, très rapidement le regretter et vous en racheter des neufs)
  • 2 shorts
  • 1 pantacourt
  • 2 pantalons (un seul aurait suffi)
  • 2 chemises à manches longues
  • 1 pull (rapidement délesté)
  • 1 polaire
  • 1 k-way qui fuit alors franchement il aurait pu s’en passer
  • 1 paire de chaussures de trail permettant d’allier les qualités de chaussures de course et de rando. Et oui car après de nombreux voyages nous avions toujours le même problème : parfois nous avons besoin de chaussures de marche et souvent nous avons besoin de chaussures confortables pour se balader de looooongues heures. Problème résolu avec ce type de chaussures vraiment plus adapté à nos besoins.
  • 1 paire de sandales (rapidement délestées aussi)
  • 1 paire de tongs

 

Et pour Bicou à peu près pareil, sauf que je me suis pris la tête des heures (d’abord pour les choisir, les acheter, les éliminer, en retrouver d’autres… qui me plaisent, soient pratiques, aillent ensemble… six mois quand même !)

Sandales Merrell San Remo

Sandales Merrell San Remo

  • 2 pantalons (en fait un seul aurait suffi)
  • 1 pantacourt (2 auraient été mieux)
  • 1 jupe (superflue j’avoue)
  • 1 jupe short (trop pratique pour monter sur un scooter ou s’asseoir sur les mini tabourets de la rue)
  • 1 robe (à refaire parce que parfois ça fait du bien de se sentir fille !!)
  • 4 t-shirts
  • 2 débardeurs
  • 1 chemise manches courtes (et zou ça on vire aussi)
  • 1 chemise manches longues (indispensable : moustiques, soleil, pudeur…)
  • 1 gilet (indispensable aussi parce que j’ai froid avec la clim)
  • 1 polaire (re indispensable pour moi parce que parfois un gilet ne suffit pas !)
  • 1 foulard (contre le froid, le soleil, les moustiques…)
  • 1 k-way (qui ne fuit pas, c’est mieux)
  • 1 paire de tongs
  • 1 paire de chaussures de trail (mêmes arguments, mais qu’est-ce que c’est mooooche, pas moyen de faire pire)
  • 1 paire de sandales. Alors là, j’ai vraiment essayé de limiter la casse. Je sais que certaines penseront que ce que j’ai choisi est super moche mais j’ai cherché des sandales super solides, super confort qui me permettent de marcher, marcher, marcher et qui n’aient pas de scratchs comme les premiers prix des magasins de sports. Et je rassure la populace, je les ai portées sans chaussettes, faut pas pousser ! Au final ce sont les chaussures que j’ai le plus portées (je précise que je n’aime pas me balader en tongs longtemps).

 

Cela peut paraître simple, mais je suis sûre que ma famille peut confirmer que cela m’a pris du temps pour me décider. Et dire qu’au final, on en avait trop pris…

Le poids décidera pour toi !

Avant de préparer nos sacs à dos, j’avais retenu la leçon donnée par d’autres globe-trotteurs : ne prendre que l’essentiel et en virer au moins la moitié !

Nous avons passé tant de temps à peser et à soupeser chacun des éléments de notre sac (au propre comme au figuré) que nous les connaissions par coeur avant de partir. Finalement nous avons délesté quelques éléments au fur et à mesure et pourtant nous pensions avoir pris le minimum, mais le minimum et les besoins changent aussi tellement en fonction des lieux et des climats. Sur la route nous avons rencontré tous types de bagage : des minimalistes avec un sac de quatre kilos (un slip et un couteau pour deux mois) aux passionnés avec valise surchargée (pour pouvoir peindre partout en Indonésie).

Ce qui est indispensable pour certains est futile pour d’autres, alors pas vraiment de conseil à part celui du poids ! Votre sac doit être pratique, confortable et ne doit pas vous peser… Pas question d’être freiné dans ses envies et ses possibilités car on est incapable de marcher 20 minutes avec tout son barda…

 

Voici en images notre version finale des sacs tels qu’ils sont partis le lendemain matin !

4 réponses à “Vidons notre sac !”

  1. Cécile dit :

    Bien écrit, bien détaillé, je vais me servir de vos conseils pour préparer les sacs à dos 😉 Merci!

    • Bicou dit :

      Je viens de découvrir votre projet qui m’emballe ! Heureuse de voir que tu te serviras de nos conseils pour les bagages mais… comment allez-vous gérer le poids des cours du CNED ? Est-ce que vous avez accès à tous les documents en version numérique ? Car quand on est super ravie d’emporter une liseuse au lieu de bouquins papier, je n’ose même pas penser aux manuels ! Bon voyage à vous !

  2. Je pense que c’est vraiment la chose la plus difficile: faire son sac. On veut toujours prendre pas mal de choses et on a peur d’en avoir besoin et de ne pas les trouver sur place. C’est un sacré casse-tête en soit.
    Tunimaal @ Voyage au Japon pas cher Articles récents : Japon pas cher : 2 itinéraires de voyage avec budgetsMy Profile

  3. Olivier dit :

    Voilà un petit coucou pour vous dire que je pars àl’aventure d’ici 2 semaines. Donc évidemment je prépare mon sac et je tiens aussi à ce que ce soit “propre” derrière moi après mon départ.
    Mes proches sont là pour me soutenir, mais quelques idées ou quelques encouragements me feront du bien.
    a bientôt peut être sur la route !!!!

Laisser une réponse

CommentLuv badge
 

top
Lire les articles précédents :
6 mois en timelapse

Petite vidéo en timelapse de notre séjour en Asie : six mois de trognes en tout genre et plusieurs milliers...

Fermer
Suivez-nous !

Recevez chaque nouvel article directement par email.

Vous pouvez également nous suivre depuis notre flux RSS.