De la complexité à tenir un blog de voyage à jour

De la complexité à tenir un blog de voyage à jour

Notre futur voyage au long cours s’élabore doucement : nous commençons à réfléchir aux destinations, à un itinéraire possible, réalisons les premières demandes de permis internationaux, des nouvelles cartes bancaires, nous réfléchissons fortement au budget, à la location de notre maison, et remettons enfin le nez dans notre blog ! C’est avec stupeur que je redécouvre la différence entre ce que nous avons publié et ce que nous avons véritablement vécu lors de nos précédentes vadrouilles. Et pour cause, pas moins d’une trentaine d’articles sont restés à l’état de brouillons et n’ont jamais été postés…

Explications sur le mystère du triangle des bermudes de notre blog !

Écrire et corriger des articles

Tenir un blog à jour, c’est d’abord écrire des articles au fur et à mesure de notre voyage. C’est évidemment la partie que je préfère, mais c’est aussi la partie visible de l’iceberg. Et pourtant, ce n’est déjà pas si simple !

Selon les articles, j’ai différents objectifs lorsque je m’attèle à une nouvelle aventure. Souvent, c’est très factuel, j’ai juste envie de décrire un endroit que nous avons beaucoup aimé ou au contraire qui était un peu en deçà de nos attentes trop fortes. Parfois je cherche plus à expliquer comment nous avons fait pour explorer un site car nous-même avons utilisé des blogs pour trouver des informations pertinentes et à jour. À d’autres moments, j’ai l’espoir de retranscrire une ambiance particulière d’un endroit spécifique du monde. Nous pouvons aussi avoir l’envie de proposer des réflexions personnelles pour lancer des débats avec la communauté de voyageurs ou tout simplement pour faire des blagues. Et plus rarement, je peux éprouver le besoin d’exprimer ce que j’ai ressenti pour être capable de passer à autre chose, relativiser ce que j’ai vécu…

Dans tout les cas, je me dois de rédiger d’une façon claire et lisible et cet exercice de style n’est pas toujours aussi facile qu’il n’y parait, surtout lorsqu’on a un penchant un peu trop marqué à rédiger en premier jet de très belles phrases à rallonges qui sont pourtant parfaitement pratiques pour pouvoir dire tout ce que l’on veut exprimer en un seul petit paragraphe.

Lors de la relecture, si par malheur la connexion internet est lente, il est alors presque un calvaire de reprendre ces textes mal tournés. Et cela est sans compter les fotes d’orthographe qui brûlent la rétine mais qui ne semblent apparaître qu’une fois la page actualisée après de très longues secondes d’attente…

Illustrer des articles

Ensuite vient le moment d’illustrer l’article. Rapidement l’exercice se complexifie car je dois alors laisser un peu la main. En effet, c’est Nico qui est amateur / créateur de belles images. J’attends donc qu’il traite les photos et… quand on a qu’un seul ordinateur pour deux et le même emploi du temps, les délais s’allongent mathématiquement. Pendant ce temps, nous continuons notre route et le blog n’est déjà plus à jour !

Poster les articles sur le blog

Une fois la partie « plaisir » achevée, le travail de l’ombre commence : gérer le référencement et le SEO. Il est important de se demander s’il on écrit juste pour soi ou pour avoir un peu plus de visibilité : je crois que nous, nous se savons toujours pas vraiment ! Je me sens tout de même toujours un peu obligée de suivre les conseils du SEO et souvent je me demande pourquoi… Ai-je un intérêt quelconque à ce qu’une internaute trouve mon article par hasard ? En réalité absolument aucun puisque nous avons fait le choix d’avoir un blog totalement de « loisirs » où aucune proposition ne serait sponsorisée ou motivée par une autre ambition que celle du partage. Je prépare souvent maintenant mes voyages grâces aux blogs des copains copines et surtout, je les lis pour le plaisir ! Tous ces articles de voyageurs me permettent de partir loin depuis mon canapé, retrouver des sensations, rêver du froid quand on a trop chaud, se remémorer des impressions, chercher si telle destination pourrait me plaire, etc. De ce fait, je me dis que mes articles, en plus de me permettre de garder une trace formidable d’instantanés de ma vie, peuvent répondre à un besoin ou une envie chez quelqu’un d’autre. D’où l’importance d’un bon référencement !

Expliqué en quelques lignes on se rend pas forcément compte que cela prend des heures de gérer cette partie cachée ! Tout d’abord pour moi, cela commence par encore réduire mes phrases qui sont toujours considérées comme trop longues, et ça, à chaque fois c’est un crève coeur. Ensuite vient le moment de se poser la question des mots-clés : rien que de l’écrire, ça me fatigue d’avance !

Les conditions pour tenir un blog de voyage à jour

En somme, pour passer avec succès les différentes étapes, il faut :

  • du temps (et l’envie d’y passer du temps !)
  • une bonne connexion internet pour ne pas craquer trop vite
  • un ordinateur (oui rappelez-vous on est deux pour un)
  • mais aussi… de la batterie dans l’ordinateur !

C’est la conjugaison de ces trois paramètres qui ont fait que durant nos précédents périples, j’ai toujours pris du retard sur les différents posts écrits. Par exemple, en 2016 :

  • aux Philippines, nous avions très peu de connexion internet donc prenions du retard dans la publication des articles écrits au fur et à mesure de notre voyage,
  • arrivés au Japon, toutes les conditions étaient réunies et quelques jours de pluie nous ont permis de rattraper quelque peu notre retard,
  • aux USA, nous avons fait le choix de camper… Le problème était donc nouveau : nous avions que très rarement de la batterie dans l’ordinateur !

Et ne pas oublier de voyager…

Et dernier point et non des moindres, le temps passé sur le blog est du temps passé à ne pas voyager !

Alors certes, au retour c’est un bonheur que de relire ce que nous avons déjà écrit mais… il est hors de question pour nous de privilégier l’activité numérique à celle du voyage.

Comme je l’expliquais plus haut, nous n’avons jamais cherché à financer notre blog, n’avons jamais tenté de grapiller des partenariats nous offrant quelques produits ou avantages et n’avons jamais rêvé de vivre de nos voyages. Tout simplement car ce rêve a un prix : travailler dur à montrer, exposer, enjoliver son expérience et passer donc plusieurs heures par jour devant des écrans pour valoriser et diffuser le contenu de son blog. De ce fait, n’étant pas dans cette dynamique, tout ce que nous décidons de poster l’est de notre propre choix. Il est même déjà arrivé que nous nous interrogions sur la pertinence d’évoquer certains petits coins paradis de peur d’en faire trop de publicité. Et pourtant, si nous les avons découvert, c’est parfois grâce à quelques informations retrouvées ici et là sur le net…

Alors, est-ce que vous aussi, vous avez déjà été confronté à un cas de conscience ? Faut-il partager ou garder pour soi ses bons coins à champignons 😉 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge